Main Menu

Journées d’étude du GRRÉ

1es Journées d’étude du GRRÉ

Les Journées d’étude inaugurales du GRRÉ auront lieu les 24 et 25 novembre 2018 à l’École démocratique de Paris au 6-8 rue Léon Giraud dans le 19e arrondissement. Elles auront pour thème « Évaluation de l’impact des politiques publiques françaises de contrôle de l’instruction hors Éducation nationale ».

Puisque l’école n’est pas obligatoire en France, les enfants soumis à l’obligation d’instruction peuvent acquérir connaissances et compétences hors des murs de l’institution scolaire mise en place par l’État. Cette pratique d’instruction dite en famille, très minoritaire mais en augmentation continue d’après les données officielles, inquiète les pouvoirs publics au point qu’ils ne cessent de légiférer à son encontre et de l’encadrer toujours davantage au point de restreindre la liberté d’instruction d’une manière contradictoire avec la loi. Depuis 1998, le contrôle de l’instruction est devenu obligatoire au moins une fois par an, au lieu de la possibilité offerte aux services académiques avant cette date d’y procéder aux 8, 10 et 12 ans de l’enfant.

L’enquête de la mairie, l’obligation de déclarer l’instruction en famille, y compris pour les enfants inscrits à un cours par correspondance, le déroulé même du contrôle de l’instruction se conformant de plus en plus au fil des années aux attendus de fin d’instruction obligatoire d’abord, puis à ceux de fin de chaque cycle désormais, contraignent les familles, sous couvert de lutte contre les dérives sectaires, à appliquer le modèle scolaire en dehors de l’école.

Que l’Éducation nationale ait à la fois la mission de produire des programmes d’enseignement, forcément contingents car inféodés à des objectifs qui ne peuvent en aucun cas être universels, et celle de contrôler des modalités d’instruction hautement individualisées dont elle s’obstine à ignorer la spécificité pose un vrai problème de méthode et, partant, de légitimité. En langage courant, cela revient à occuper une position de juge et de partie à la fois.

L’on peut évaluer les politiques publiques française de contrôle de l’instruction hors institution scolaire sous plusieurs angles : financier, pédagogique, humain, etc.

Sous l’angle financier, on peut se poser légitimement la question du coût de ces contrôles notamment en termes de temps de travail qu’y consacrent les inspecteurs d’académie, les conseillers pédagogiques, les enseignants du secondaire, les divers personnels administratifs impliqués.

Sous l’angle pédagogique, on peut se demander de quels apports pédagogiques les familles bénéficient après ces contrôles, si ceux-ci influent positivement ou négativement sur les apprentissages de l’enfant, si des échanges fructueux entre les services académiques et les familles sont mis en place de façon pérenne à la suite de ces contrôles, si des échanges de pratiques ou des discussions ont lieu entre les familles et les enseignants, etc.

Sous l’angle humain, on peut s’interroger sur l’impact psychique et affectif des contrôles et sur le modèle sociétal ainsi imposé.

Pour apporter un début de réponse à ces questionnements, nous souhaitons que soient exposés des cas concrets, décrivant avec précision le processus de l’action de contrôle dont l’impact doit pouvoir être observé dans toutes ses dimensions, à court, moyen ou long terme.

Ces 1es Journées d’étude ne pouvant suffire à recueillir et analyser toutes les données nécessaires à une telle évaluation, elles constitueront l’inauguration d’une étude d’envergure sur ce sujet.

Différentes associations, collectifs, groupes d’ajournement, etc., ont été invités à participer à ces 1es Journées  et à faire part de leurs observations, analyses, bilans, propositions.

Tarifs : une journée 10 € ; les deux journées 20 €

L’entrée peut être réglée sur place. La réservation est recommandée. Pour ce faire, envoyez un message à l’adresse : contact@grr-education.org

Note bene : L’adhésion membre vous permet d’accéder aux trois sessions annuelles de journées d’étude. Pour adhérer, c’est par ici.

Programme des 1es Journées d’étude du GRRÉ

Samedi 24 novembre 2018

10 h 30
Ouverture et présentation du programme de la journée d’étude
Daliborka Milovanovic : Co-fondatrice du GRRÉ, éditrice, journaliste, traductrice
Le Gai Savoir : Philosophie, Éducation, Écologie : www.daliborka-milovanovic.fr
Éditions Le Hêtre Myriadis : lehetremyriadis.fr

10 h 45 – 11 h
Rappel du contexte politique du contrôle de l’instruction hors école 1998 – 2018
Bernadette Nozarian : Co-fondatrice du GRRÉ
Autrice de Apprendre sans aller à l’école, Nathan, 2017
Fondatrice de collaborativEducation, E-publication sur ce qui bouge dans l’éducation
www.collaborativEducation.com

11 h – 11 h 45
“Recherche sur le point de rencontre entre contrôle du droit à l’instruction des enfants et respect témoigné par les familles du droit à l’instruction de leur enfant”
Claudia Renau
Autrice de L’Apprentissage informel expliqué à mon inspecteur, L’Instant présent, 2012

11 h 45 – 12 h 30
“Unschooling et contrôles”
Le unschooling, en tant que mode de vie et d’être n’admet aucun enseignement imposé et laisse les personnes libres de leurs activités et par conséquent libres de leurs apprentissages. Existe-t-il des ponts entre l’Éducation nationale et les familles permettant à cette dernière d’évaluer un enseignement qui n’est pas et des apprentissages, la plupart du temps, informels et non scolaires ? Existe-t-il un langage commun ?
Mélissa Plavis
Autrice de Apprendre par soi-même, avec les autres, dans le monde. L’expérience du unschooling, Myriadis, 2017

12 h 30 – 14 h
Pause déjeuner

14 h – 14 h 45
“Contrôles externalisés des enfants instruits hors école”
Lorsque le contrôle de l’instruction est réalisé par des professionnels extérieurs à l’Éducation nationale.
Virginie Lapalu – Collectif Lumière sur l’IEF

14 h 45 – 15 h 30
“L’attitude des familles lors des contrôles pédagogiques”
Pour que cette obligation légale reste “un dialogue constructif dans l’intérêt de l’enfant”, la famille doit préparer soigneusement cette rencontre annuelle. Le but de ce contrôle est de montrer que l’enfant progresse, pas de démontrer que la pédagogie de la famille est formidable… Afin que l’inspecteur puisse rédiger un rapport attestant de la réalité de l’instruction, les parents responsables exposent les connaissances et compétences acquises par l’enfant. Les principaux atouts des familles pour aborder ces contrôles sont : une parfaite connaissance de ses droits, une bonne dose de confiance en soi et une aptitude à communiquer des informations précises dans un langage familier pour l’inspecteur.
Charlotte Dien
Autrice de Instruire en famille, éditions Rue de l’échiquier, 2013

15 h 30 – 16 h 30
Table ronde avec l’ensemble des participants, et la présence éventuelle, et surprise, de Bernard Collot.

Dimanche 25 novembre 2018

10 h 30 – Ouverture et présentation du programme de la journée d’étude

10 h 45 – 11 h 30
“Régulation des dérives institutionnelles lors du contrôle de l’instruction hors école”
Depuis l’application du décret de 2016 et de la circulaire de 2017, les textes réglementaires sont bafoués, tant en métropole qu’à La Réunion, d’où l’action de l’association PIEE qui s’emploie à restaurer le droit des familles.
Maddy Haentzler – Association PIEE (Parents Instructeurs Enfants Épanouis)

11 h 30 – 12 h 30
“Connaître ses droits lors du contrôle de l’instruction”
Connaître les droits et les devoirs du parent instructeur pour un contrôle plus respectueux de tous
Karine Köll – Association UNIE (Union Nationale pour l’Instruction et l’Épanouissement)

12 h 30 – 14 h
Pause déjeuner

14 h – 15 h 30
Thème à confirmer
Alix – Association LAIA (Libre d’Apprendre et d’Instruire Autrement)

15 h 30 – 16 h 30
Table ronde avec l’ensemble des participants et clôture de la journée.

Crédit illustration : Gabriel Chabrat